Règlement de course

Quelques points importants du règlement de course FSLC

Pour avoir le règlement complet cliquez ICI

Les chiens : 

Sont admis à participer, tous les chiens sans distinction de race et de pedigree, âgés de 12 mois au moins le jour de l’épreuve de canicross et de canimarche et de 18 mois au moins le jour de l’épreuve de CaniVTT. Pour le ski-joering, l’âge minimum du chien le jour de l’épreuve est de 18 mois pour toutes les distances.

Ne sont pas admis les chiens de première catégorie (respect des lois en vigueur).

Tous les chiens participants à une course doivent être obligatoirement vaccinés contre la rage, la parvovirus, la maladie de Carré et la toux du chenil (virus bordetella parainfluenza, adenovirus2 canin).

Tous les chiens devront être identifiés (puce, tatouage).

Tout chien de deuxième catégorie devra être en règle avec la législation à savoir que son propriétaire, lors de son inscription, devra présenter :
– La copie de l’attestation d’assurance Responsabilité Civile
– Le permis de détention
– Le certificat antirabique ou le carnet de vaccination Européen à jour
– La muselière telle que décrite en annexe 1

Un chien ou une chienne ne pourra effectuer qu’une seule course adulte par jour. Les trois seules exceptions concernent :
– la Canimarche,
– les canicross enfants (moins de 15 ans),
– les compétitions de Canicross (catégories adultes et juniors) avec 2 épreuves dans la journée.
Pour les deux premiers cas un temps de repos de 30 minutes entre deux épreuves doit être respecté à compter de l’arrivée de la 1ère épreuve et le départ de la seconde.

Les chiennes en chaleur pourront participer à l’épreuve à condition qu’elles partent en fin de catégorie pour les départs contre la montre, et en départ différé pour les départs en ligne (derrière le peloton), et que les propriétaires fassent usage d’un produit masquant les odeurs (à signaler au Directeur de course).

Le coureur

Le canicross est ouvert à toute personne, sans distinction de nationalité, ayant l’aptitude médicalement reconnue à l’effort physique. L’inscription des concurrents mineurs (en dessous de 18 ans) devra être cosignée par les parents ou les tuteurs.

Un certificat médical de non contre-indication à la pratique du canicross ou du caniVTT ou du cani-pédicycle ou du ski joering en compétition de moins d’UN AN, (nouvelle législation) est obligatoire pour tout participant non adhérent à la Fédération des Sports et Loisirs Canins.

Licence

Les demandes de licences sont à effectuer via la plateforme accessible sur le site de la fédération des sports et loisirs canins, onglet licences. 

Les titulaires d’une licence sportive délivrée par la Fédération des Sports et Loisirs
Canins sont couverts en matière d’assurance en compétition, et tout accident survenu à l’occasion de la course fera l’objet d’une déclaration dans les 24 heures avec le formulaire de déclaration d’accident disponible sur le site de la FSLC ou auprès des organisateurs.

Matériel

En canicross, l’usage de chaussures de cross (munies de pointes métalliques) est STRICTEMENT INTERDIT en toutes circonstances.

La laisse ou longe avec amortisseur de 2 mètres maximum en extension est  obligatoire. La mesure se fait au niveau de la taille du conducteur jusqu’à la base de la queue du chien.

Le harnais de traction devra être confortable afin de ne pas blesser l’animal.
Il devra être adapté à sa morphologie, à savoir :
– Ne comprimer ni la cage thoracique ni la trachée
– Ne pas entraver le mouvement des épaules
– Sont proscrits tous les harnais de type travail et les harnais de type norvégien.
– Le juge peut refuser un harnais conforme, s’il estime qu’il n’est pas adapté au chien (trop petit,
abîmé…).
– Voir photos sur l’annexe 2

Au choix le coureur devra également porter :
Une ceinture abdominale d’une largeur de 7 cm minimum ou une ceinture sous-cutale (type baudrier) ou un cuissard avec ceinture intégrée.

La course (canicross)

Discipline ayant comme spécificité l’union d’un seul chien et d’un coureur à pied reliés entre eux de façon bien définie, effectuant de concert le même effort physique sur un parcours tracé à l’avance.

Les distances varient entre 1 et 9 kilomètres selon les catégories. 

La configuration du paysage (relief, parcours boisé ou aride), les conditions climatiques (pluie, vent) sont des critères qui permettent de rallonger ou de raccourcir un parcours.

Le chien et le compétiteur attendront derrière la ligne de départ et partiront uniquement sur signal du starter. Lorsqu’un concurrent «vole le départ», une pénalité de 30 secondes lui sera infligée.

Le port d’oreillettes audio phoniques (style MP3 ou autre) est interdit en compétition
pour des raisons de sécurité.

Le chien sera en permanence attaché au conducteur ou au VTT par une ligne avec
amortisseur sauf si, pour des raisons de sécurité, l’organisateur matérialise une zone « FREE DOG »

Le chien devra être en permanence devant. La limite maximale autorisée pour le coureur est la hauteur des épaules de l’animal, sauf en cas de descente délicate.

lI est strictement interdit de tirer le chien, sauf pour le remettre dans le sens de la course (changement de direction, dérobade, inattention due à l’environnement immédiat tel chien de spectateur, passage de gué…).

Le concurrent dépassé ne peut s’opposer et doit faciliter cette action et, si nécessaire, il empêchera son chien d’importuner ses congénères en sautant sur le chien dépassant en le tenant par le collier ou le harnais et en raccourcissant la ligne de trait.

Il est interdit à une tierce personne de courir à côté, derrière ou devant le « couple » afin de motiver l’animal. Même interdiction avec un cycle, un chien ou un engin motorisé.

Le pointage se fait lorsque le museau du chien franchit la ligne d’arrivée matérialisée au sol. Exception faite pour le pointage avec puce électronique.  L’équipage doit franchir la ligne d’arrivée relié par la ligne de trait. Le coureur qui a franchi la ligne d’arrivée doit dégager cet espace et s’arrêter plus loin que la ligne de chronométrage

Comportement

Tout sportif doit adopter, en toute circonstance, un comportement digne de l’éthique qu’il revendique. Ayant de surcroît connaissance de la réglementation propre à cette discipline, il se doit et s’engage par le fait de son adhésion d’entretenir constamment un esprit sportif particulier

Tout concurrent est responsable du comportement de son chien sur le lieu de la course ou sur le parcours.

Les participants veilleront à ramasser les déjections des chiens et autres détritus dans les sacs poubelle mis à disposition par les organisateurs. 

Tous les coureurs sont responsables du bien-être de leurs chiens.

Les mauvais traitements aux chiens avec ou sans instrument sont interdits. Si un
concurrent inflige un mauvais traitement à un chien sur les lieux de course, il sera disqualifié.

Sans titre 2Sans titre 4